Votre librairie en Brabant Wallon. Commandez vos livres en ligne, venez les chercher en magasin !

Librairie dans la tourmente du Printemps arabe : Alkirtas en Tunisie #mars2011

Tout d’abord je voudrais féliciter tous mes confrères de Tunisie et d’Egypte pour la victoire de nos peuples contre la dictature. Enfin nous voilà libres de nous exprimer,Al Kirtas Bizerte 2 de dialoguer, de nous regrouper, de vendre etd’acheter livres, journaux, sans que cela ne soit passé par tel ou tel organisme de contrôle ou plutôt de censure. Alors espérons que cette liberté soit un acquis incontestable et qu’elle ouvre toutes les portes jusque là fermées notamment celles de la culture en général, et du Livre en particulier.
Al Kirtas Bizerte 1Il faut dire que cette liberté n’a pas été facile à gagner. Elle est comme vous le savez le résultat d’une résistance farouche de nos jeunes mais aussi le résultat d’énormes sacrifices notamment humains (plus de 200 morts). Sans parler des pertes matérielles et des dégradations qu’ont subi plusieurs entreprises et surtout commerces suite aux actes de pillages réalisés par les milices de l'ancien parti au pouvoir, venus semer le trouble et la zizanie et dont nous avons été personnellement victimes.
En effet, le 13 janvier 2010 notre librairie papeterie « ALKIRTAS » située dans le complexe commercial ‘BIZERTE CENTRE’ a été victime d’un acte de pillage des plus sauvage. Une des milices de l’ancien régime a été envoyée pour mettre à sac le dit centre commercial. Alors même que nous étions sur le point de commencer à vider notre établissement, suite à une tentative de pillage subie la veille vers onze heures du soir et qui s’est soldée par le brisement de quelques vitres, un groupe beaucoup plus grand que le premier s’est attaqué au supermarché du centre puis à ses boutiques. Vu le nombre énorme (des centaines sans exagération) de ces criminels tous dans en état d’ébriété et munis d’armes en tout genre (couteaux et barres de fer), nous n’avions le choix que de quitter les lieux précipitamment, au risque de se faire agresser physiquement, laissant derrière nous la librairie à son sort.
Al Kirtas Bizerte 2Résultat catastrophique : la librairie a été dévalisée, saccagée, puis incendiée. Le feu ne s’est éteint que le lendemain. Tout ça sans qu’on puisse obtenir l’aide ni des forces de l’ordre ni des militaires, qui les uns comme les autres avaient l’ordre de ne pas intervenir. Le bilan est lourd : plus de 165 000 dinars ( 89 000 euros) de marchandises réduits en cendres, documents et archives détruits, agencement et local inexploitable, et cinq employés qui se retrouvent à la rue. Les photos ci-jointes
démontrent l’ampleur des dégâts.
Et vive la Tunisie libre !

Badii BEN YOUNES
Librairies Plume et Parchemin et AlKirtas
Bizerte
Tunisie