Votre librairie en Brabant Wallon. Commandez vos livres en ligne, venez les chercher en magasin !

Yellow birds, de Kevin Powers

yellow birdsYellow birds, c'est un chant traditionnel de l'armée américaine, qui exprime en peu de mots la réalité cynique de la guerre. Kevin Powers s'en inspire pour raconter, sous forme de roman, ce que lui-même a vécu lorsqu'il servait en Irak, et surtout l'impossible retour à la vie civile de ceux qui ont côtoyé l'horreur, sans en comprendre vraiment les raisons.
Car s'il n'y a pas de guerre juste, il y en a certainement de très illégitimes, dont celle d'Irak, et il est difficile de se battre pour une cause qu'on ne comprend pas. Mais en être ne laisse pas le choix, il faut combattre, il faut tuer.

Les deux soldats qui traversent ce livre sont des gamins, 21 et 18 ans. Le premier, Bartle, a promis de ramener Murph, vivant au pays. Promesse non tenue, et dans des conditions particulièrement dures.

Alors, les ravages de la guerre, comment s'en remettre ? On sait, depuis le Vietnam, mais bien sûr c'est vrai depuis toujours, qu'ils ne s'interrompent pas à la fin des combats. Longtemps, toute la vie parfois, ceux qui en reviennent les revivent de façon lancinante.

C'est cela que raconte ce très beau livre, avec une grande justesse de ton, et un sens aigu de la compassion. Sous la peau tannée par le soleil, des hommes qui ont peur, des hommes qui tuent, des hommes qui souffrent.
Tom Wolfe a dit de Yellow Birds qu'il est le A l'Ouest rien de nouveau des guerres américaines en terre arabe. Ecrit par Erich Maria Remarque, A l'Ouest rien de nouveau (1928), manifeste pacifiste, brûlé par les nazis, raconte l'endoctrinement d'une jeune allemand volontaire de guerre, qui part au front et  qui comprend assez vite qu'on l'a trompé.

Kevin Powers : Yellow birds, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Emmanuelle et Philippe Aronson, Editions Stock, 2013, 250p.

Commander ce livre