Votre librairie en Brabant Wallon. Commandez vos livres en ligne, venez les chercher en magasin !

Lire avec Graffiti
Little America, de Rob Swigart

little-americaLe père et le fils se détestent. Le père se désole de la faiblesse et du manque d'ambition de son fils, et le fils rêve de tuer son père.
Lecteur, ne crois pas pour autant que ce livre soit sinistre. Il est au contraire très drôle, en portrait satirique de l'Amérique middle class des années 1970, matérialiste, conservatrice, faussement puritaine car obsédée par le sexe, et c'est important de le souligner, "
post guerre du Vietnam", avec une jeunesse qui rêve de passer à autre chose. Et en effet, le rêve d'Orville junior, fils d'Orville senior donc, est de s'établir comme pompiste dans l'immense station-service de Little America, un endroit où tout citoyen disposant d'une automobile finit par passer. On l'a compris, c'est loufoque, c'est déjanté, et c'est aussi très haletant, le livre se déroulant en de multiples scènes de quelques pages, mêlant la chronologie, et fonctionnant un peu comme un puzzle.

Les Editions Cambourakis ont le chic pour retrouver et publier quelques formidables écrivains américains quelque peu oubliés. C'est l'occasion ici de rappeler un livre qui nous avait enthousiasmés : Sale temps pour les braves, de Don Carpenter

Rob Swigart : Little America, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par François Happe, Cambourakis, 1015, 246p.

Ce livre vous intéresse ? Commandez-le ici

 
DVD du mois : Timbuktu, de Abderrahmane Sissako
Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans.
 
En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques.
 
Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s'en est pris à GPS, sa vache préférée.
 
Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Sélection Officielle (Compétition), Festival de Cannes 2014
 
Bayard d'Or du Meilleur Film, Festival International du Film Francophone (FIFF), Namur
Bayard d'Or du Meilleur Scénario, Festival International du Film Francophone (FIFF), Namur
Prix du Jury Junior, Festival International du Film Francophone (FIFF), Namur
 
Timbuktu, un film de Abderrahmane Sissako, Cinéart, 2015, 22,50 €, disponible à la librairie.
 
Source: www.cineart.be
 
Le sommeil de Grâce, de François Emmanuel

emmanuel-sommeil-garceA l’annonce de l’accident de Grâce, plongée dans le coma, frère et soeurs convergent vers la ferme familiale. L’une a laissée dernière elle les guerres d’Afrique, son cadet arrive avec sa nouvelle compagne, la troisième à la tête ailleurs. Et tandis que Grâce est suspendue entre la vie et la mort, tous glissent, sur ces routes enneigées, vers leur inéluctable, début ou fin. François Emmanuel excelle une fois encore à se mettre à l’écoute de ces vies tissées de liens et de voix intérieures, de non-dits, et des traces du passé qui affleurent. Roman choral, écriture musicale, sens des images, profonde humanité sont les qualités de ce roman qui se dépose en nous avec douceur, malgré la violence des tourments intimes.

François Emmanuel : Le sommeil de Grâce, Le Seuil, 2015, 160p.

 
Critique du jugement, de Pascal Quignard

quignard-critique-jugementDe plus en plus, Pascal Quignard se retire, en une solitude vibrante de silence, loin de la rumeur, de l’argutie, de la joute ; une fuite en dedans, monacale, avec « l’aporie comme séjour ». Aveu d’une mise au vert, ou au blanc virginal, que cette suspension du jugement, du rejet, de la classification, du top 50 qui entrave notre approche dès avant l’ouverture. Parole évangélique d’un impie qui a fait des Anciens son port d’attache et pense en latin la modernité. Pascal Quignard nourrit un dialogue fécond avec les morts, entendez Spinoza, Montaigne, et tout autre qui a fait voeu de quitter la communauté pour être au plus près de l’homme. Le lecteur pioche avec profit dans ces pensées calmes, somptueusement écrites, d’un homme qui ne juge plus rien mais invite à laver en soi et hors de soi l’acerbe, le négatif qui exclut. Et par les temps qui courent…

Pascal Quignard : Critique du jugement, Galilée, 2015, 264p.

 
DVD du mois : Le sel de la Terre, de Wenders et Salgado
Depuis quarante ans, le photographe Sebastião Salgado parcourt les continents sur les traces d’une humanité en pleine mutation. Alors qu’il a témoigné des événements majeurs qui ont marqué notre histoire récente : conflits internationaux, famine, exode… il se lance à présent à la découverte de territoires vierges aux paysages grandioses, à la rencontre d’une faune et d’une flore sauvages dans un gigantesque projet photographique, hommage à la beauté de la planète. 
 
Sa vie et son travail nous sont révélés par les regards croisés de son fils, Juliano, qui l’a accompagné dans ses derniers périples et de Wim Wenders, lui-même photographe.
 
Le sel de la Terre, un film de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado, Cineart, 2015, 23.50 € - disponible à la librairie.
 
 
Source: www.cineart.be
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 4 sur 61