Le blog de la librairie Graffiti. Nos lectures, notices et critiques en littérature française.

Littérature française
Le sommeil de Grâce, de François Emmanuel

emmanuel-sommeil-garceA l’annonce de l’accident de Grâce, plongée dans le coma, frère et soeurs convergent vers la ferme familiale. L’une a laissée dernière elle les guerres d’Afrique, son cadet arrive avec sa nouvelle compagne, la troisième à la tête ailleurs. Et tandis que Grâce est suspendue entre la vie et la mort, tous glissent, sur ces routes enneigées, vers leur inéluctable, début ou fin. François Emmanuel excelle une fois encore à se mettre à l’écoute de ces vies tissées de liens et de voix intérieures, de non-dits, et des traces du passé qui affleurent. Roman choral, écriture musicale, sens des images, profonde humanité sont les qualités de ce roman qui se dépose en nous avec douceur, malgré la violence des tourments intimes.

François Emmanuel : Le sommeil de Grâce, Le Seuil, 2015, 160p.

 
Le voyage d'Octavio, de Miguel Bonnefoy

Octavio, colosse analphabète est à l’image de beaucoup de ses compatriotes vénézuéliens, un homme plein de richesse qui se laisse exploiter par habitude. Il fréquente des receleurs, voleurs de patrimoine, par amour des belles choses. Contraint de fuir son bidonville, il trouve dans la nature la beauté, la sagesse, la profusion d’une flore, d’une faune pleines de ressources. Elu par la culture populaire et celle des premiers temps, Octavio renoue sans s’en rendre compte avec le paradis perdu d’avant la peste du népotisme et des pétrodollars. Fable et parabole, ce premier roman parfaitement maîtrisé, enchante, ravi, émeut le lecteur conquit par un réalisme magique à la Garcia Marquez.

Miguel Bonnefoy, Le voyage d'Octavio, Rivages, 2015, 128 p., 15,00 €.


Ce livre vous intéresse ? Réservez-le ici.

 
Evariste, de François-Henri Désérable

L’histoire d’un génie comme il n’y en a qu’un par siècle … Celui-ci pourtant en vit grandir plus d’un. Evariste Galois naquit en 1811 et fut le témoin singulier des journées révolutionnaires de 1830 avant de tirer sa révérence, brutalement à vingt ans, sur le pré, aux premières lueurs du jour. Derrière les murs de l’Ecole Polytechnique, il entend le bruit des canons et des fusils, voit s’édifier les barricades ; il y rédige son mémoire sur « les conditions de résolubilité des équations par radicaux », qui deviendra son testament légué à la postérité et révolutionnera les mathématiques modernes. Cette biographie romancée, à la fois décoiffante et enchanteresse, drôle et frénétique, si lit comme un roman d’Alexandre Dumas, donne à voir le visage d’une jeunesse se jouant de la contrainte académique pour donner libre cours à son génie poétique. Evariste fut aux mathématiques ce que Rimbaud fut à la poésie … un génie absolu.


François-Henri Désérable, Evariste, Gallimard, 2015, 176 p., 16,90 €.


Ce livre vous intéresse ? Réservez-le ici.

 

Le premier roman historique de ce tout jeune auteur sort en poche. Nous suivons ceux qui vont mourir, dans leur dernier journée, juste avant qu’ils ne posent leur tête sous la guillotine. Marie-Antoinette en chemise, Lavoisier, marquant son livre d’un signet avant de monter à l’échafaud, Charlotte Corday et Robespierre pour finir, lui qui les envoya tous, tête contre tête dans le panier d’osier. Remarquable rendues, ces dernières heures disent assez l’absurde terreur de la loterie de l’Histoire.

François-Henri Désérable, Tu montreras ma tête au peuple, Folio, 2014, 208 p., 6,20 €.

Ce livre vous intéresse ? Réservez-le ici.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 4 sur 55

Newsletter

Pour être tenu au courant des événements, activités et promotions de la librairie Graffiti, enregistrez-vous !
captcha