Votre librairie en Brabant Wallon. Commandez vos livres en ligne, venez les chercher en magasin !

Graffiti vous propose

Par Ruben emmanuel...
€ 23,00
Par Sole robert...
€ 19,50
Par Damas genevieve...
€ 14,50
Par Archer jeffrey...
€ 24,95
Par Besson philippe...
€ 20,60
Par Bronsky alina...
€ 17,50
Plus dans nos rayons

Commande en ligne

1. Remplissez votre panier.

2. Confirmez votre commande.

3. Venez chercher vos livres chez Graffiti.

Rechercher un livre dans la base de données (Plus d'un million d'articles disponibles) :


Rechercher un livre numérique

* Vous serez redirigé vers notre boutique numérique

Retour en vidéo sur la conférence de Philippe Van Meerbeeck

 Le mercredi 9 mai 2012 à 20hvan meerbeeck

Philippe Van Meerbeeck
pour son livre
"Dieu est-il inconscient ? La question de Dieu dans l'adolescence"
Editions De Boeck, collection Oxalis

 accompagné de Bernard Van Humskerken et Jean-François Grégoire

visionner la vidéo

 
La disparition de Dominique Rolin, doyenne des lettres belges

 dominique rolinDominique Rolin, doyenne des lettres belges vient de nous quitter à l’aube de ses 99 ans.

  Toujours, elle aura célébré la « divine comédie du bonheur de vivre ». Avec fougue et lucidité, humour et cruauté parfois, une cruauté qu’elle ne s’épargnait pas. Celle qui succéda à Marguerite Yourcenar à l’Académie royale de Belgique, - en tant que membre étranger, puisque naturalisée française-, était entrée en littérature avec « Les Marais » (1942), d’emblée salué par Cocteau et Max Jacob pour « la plongée dans la nuit du corps humain ».

Déjà, elle se prenait elle-même et les siens pour terrain d’observation, avec un ton, un sens du climat, une étrangeté qu’elle ne cessera d’explorer. A la mort de son second mari, elle écrivit « Le lit », qui sera porté à l’éran par Marion Hänsel. Son compagnonnage amoureux avec Philippe Sollers de vingt ans son cadet, fera l’objet d’un « Journal amoureux ». Plus tard, avec le même talent d’écrivain et la même distance romanesque, loin du voyeurisme ou de la confesion impudique, Dominique Rolin imaginera son avant-vie (« L’Infini chez soi ») ou même sa fin dernière dans « Le Gâteau des morts », tant chez elle, l’écriture était « un instinct de conquête de soi» et un devoir de bonheur.

Ses ouvrages ont paru chez Gallimard et dans la collection Espace Nord.

A l'occasion de la disparition de Dominique Rolin, Jacques De Decker a écrit et lu un commentaire dans La Marge, rubrique qui lui est consacrée sur le site Espace Livres animé par Edmond Morrel. Ecoutez donc "Dominique Rolin ou l'odyssée de Pénélope"

 
<< Début < Précédent 61 62 63 64 65 66 67 68 69 Suivant > Fin >>

Page 65 sur 69

Newsletter

Pour être tenu au courant des événements, activités et promotions de la librairie Graffiti, enregistrez-vous !
captcha