Votre librairie en Brabant Wallon. Commandez vos livres en ligne, venez les chercher en magasin !

Tom Lanoye, le 22 octobre 2014 à 20h.

La presse  nous en a parlé de long en large. Et nous faisons nos choix.

Un des titres retenus par notre équipe en cette rentrée littéraire 2014, décoiffe, déstabilise le lecteur trop sage, choque la bienséance, "écrit très haut, et très fort, ce que d’aucuns n’osent même pas penser tout bas".

tom lanoyeL'auteur ? Tom Lanoye. Le livre ? Troisièmes noces (La Différence éditeur), qui est notre invité le mercredi 22 octobre à 20h.

On le connaît d'abord pour son ouvrage La langue de ma mère, bel hommage à son enfance, à sa mère et à cette langue dans laquelle il s'est plongé pour en faire son viatique, où le tragique se mêle au rire, le grotesque à la beauté, la satire à la tendresse. Il en a fait un spectacle fameux, où alternent les deux langues, le flamand et le français, en un tourbillon d'émotions.
On le connaît aussi pour Mamma Medea, vision personnelle et moderne du mythe de Médée
.
Sans oublier Les boîtes en carton, un de ses premiers textes, qui raconte son éveil aux sens et à la vie.

Troisièmes noces ressemble à ce que l'on sait de Tom Lanoye. A travers l'histoire d'un homme, homosexuel veuf auquel on demande de procéder à un mariage blanc avec une africaine, c'est encore une fois une belle satire de ces petits sacs de noeuds que nous sommes, chacun à notre manière, dans un pays où l'autodérision est une marque de fabrique.

Nous renvoyons à la chronique publiée dans le journal l'Echo. Et nous la classons dans notre rubrique "Littérature française", tant il serait incongru de classer en littérature "étrangère", un livre aussi "belge", et si bien traduit par Alain Van Crugten.
Lire la chronique.