Votre librairie en Brabant Wallon. Commandez vos livres en ligne, venez les chercher en magasin !

André Lacroix, pour Tashi Tsering, le 19 avril 2012 à 20h

Le jeudi 19 avril 2012 à 20H 
André Lacroix
traducteur de l'ouvrage de
Tashi Tsering : "Mon combat pour un Tibet moderne" (Editions Golias)

Entretien animé par Thierry Bellefroid, journaliste à la RTBF

 

tseringtibet"Mon combat pour un Tibet moderne" est le récit de vie de Tashi Tsering, un homme certainement hors du commun. Petit paysan analphabète, il est recruté à l'âge de 10 ans, pour servir comme danseur au service du Dalaï-lama. C'est une forme d'impôt déguisé, auquel les familles tentent d'échapper, mais que l'enfant acceptera, avec l'espoir de se faire une autre vie. Et en effet, c'est le début d'une vie mouvementée. Car être enfant danseur n'est pas une sinécure. C'est une forme de dressage, où les coups et les humiliations ne sont pas rares, mais qui peuvent aussi forger un esprit critique. Dès son engagement terminé, farouche critique de la société féodale tibétaine d'avant l'occupation chinoise, il commence par s'expatrier, partant en Inde pour apprendre l'anglais, puis aux Etats-Unis où il étudie durant trois années. Et puis, contre l'avis de tous, il décide de retourner au Tibet pour travailler à l'éducation de ses compatriotes. Accusé de trahison par le pouvoir chinois pendant la révolution culturelle, il fera trois ans de prison, suivi de quelques années de relégation hors du Tibet, en Chine. Sous Deng Xiaping il sera réhabilité, retournera à Lhassa, et se lancera alors, à cinquante ans, dans une nouvelle vie : la confection d'un dictionnaire trilingue tibétain-chinois-anglais, et la création d'écoles primaires à travers le pays.
Personnage étonnant, à la fois victime du pouvoir chinois, et défenseur des progrès apportés à la société tibétaine dans les fourgons de l'armée chinoise, Tashi Tsering a adopté une posture originale au regard de nos yeux d'Occidentaux. L'occasion d'un débat sur le Tibet d'aujourd'hui, éloigné des clichés répandus en Occident, comme le dit son traducteur.

"Mon combat pour un Tibet moderne"  a été mis en forme par deux intellectuels américains, Melvyn Goldstein et William Siebenschuh, et traduit de l'anglais par André Lacroix.

André Lacroix est Licencié en philologie classique de l'UCL. Professeur aujourd'hui à la retraite, il a toujours lutté pour la démocratisation de l'enseignement et à ce titre s'est senti particulièrement concerné par le combat de Tashi Tsering.