Votre librairie en Brabant Wallon. Commandez vos livres en ligne, venez les chercher en magasin !

Le combat des libraires pour les lecteurs

La librairie indépendant a beaucoup fait parler d'elle ces derniers temps.
Le 25 avril dernier
, elle était à la Fête, comme chaque année, suivant ainsi une tradition catalane qui veut qu'à la San Jordi, les librairies indépendantes offrent un livre et une rose à leurs clients. Ce que nous avons fait chez Graffiti.
Mais il y a plus !
Nos lecteurs savent que nous nous sommes beaucoup investis dans les combats que mènent les libraires, notamment
sur les deux fronts que sont le prix unique du livre, et la disparition de la tabelle.
La Tabelle ?
C'est ce surcoût imposé par les filiales belges de deux grands groupes français, Hachette et Editis, et qui entraîne une majoration de 10 à 15% sur le prix de leurs ouvrages ; une pratique héritée de l'époque d'avant l'euro, et qui n'est plus aujourd'hui, à nos yeux, qu'une rente de situation. Car pourquoi un livre doit-il être plus cher à Bruxelles ou Waterloo qu'à Bordeaux ou Montpellier ? Les libraires ont donc lancé une pétition, demandant à tous les lecteurs de les appuyer dans leur démarche. "Le livre au même prix en France et en Belgique"

alt

Dans notre action pour l'abolition de cette tabelle, nous sommes appuyés par les auteurs. A l'initiative d'auteurs des Editions Les Impressions nouvelles, plus de 170 auteurs belges ont ainsi publié une lettre ouverte dans la presse, y compris des auteurs édités dans des maisons qui pratiquent la tabelle, comme Amélie Nothomb ou E.E. Schmitt. 

Nous ne sommes pas naïfs. La diminution des prix que nous demandons, entraînera ipso facto une baisse de nos marges. Ces marges dépendent des éditeurs d'une part, mais aussi du marché de la consommation. C'est pourquoi les libraires se battent en même temps pour qu'enfin en Belgique, le prix du livre soit régulé par une loi fédérale, ou à défaut en raison de la 6e réforme de l'Etat, des décrets communautaires. Un dossier sur lequel nous reviendrons par ailleurs.