Le blog de la librairie Graffiti. Nos lectures, notices et critiques en littérature étrangère.

Littérature étrangère
Espions, de Michael Frayn

La guerre, un quartier paisible de la banlieue de Londres, deux enfants jouant dans les arbres d’un jardin. Ils observent le monde et les jardins jusqu’au moment où ils décident que ceux-ci sont habités par une espionne et appartiennent donc, à l’ennemi. Ils deviennent espions presque sans le savoir. espions de tous les secrets des grandes personnes.
Roman d’apprentissage, certes, mais aussi méditation sur le souvenir, les remords et les regrets.

Michael Frayn
Espions
Gallimard

 
Un amour de jeunesse, d'Ann Packer

Carrie a 23 ans et n’a jamais quitté sa ville natale Madison. Elle a toujours eu une seule meilleure amie et un seul petit ami, Mike. A son grand désarroi, sa vie commence à lui paraître étriquée Et Carrie songe à tout quitter. Mais le jour où Mike devient paralysé à la suite d’un accident, la décision de partir lui semble impossible. Elle partira pourtant à New York mais la culpabilité la poursuivra. Voilà la question dont se nourrit ce roman : « Sommes-nous redevables envers ceux qui nous aiment et que nous aimons ? ». Ann Packer traduit avec subtilité et souci du détail les émotions de cette jeune fille en train de devenir adulte. Le lecteur reste rivé à ce livre vivant et passionnant.

Ann Packer
Un amour de jeunesse
L’olivier

 
Les âmes perdues, de Michael Collins

Middle West. Au matin d’Halloween, Lawrence, shérif vieillissant retrouve le cadavre d’une petite fille de 3 ans. Sarah Les ames perduesKendall a été heurtée par une voiture. Rapidement les soupçons se portent sur Kyle Johnson. Capitaine de l’équipe locale de football, le jeune homme est sur le point d’apporter gloire et argent à la petite bourgade en remportant le championnat. Lawrence est donc prié par le maire d’étouffer l’affaire. Mais que doit-il faire alors de son obsession pour la mère de l’enfant, de son désespoir face à l’éclatement de sa propre famille ?

Michael Collins, au fil des pages, profite d’une trame policière presque banale modulée sur le genre du roman noir, pour montrer de son écriture ciselée la déliquescence de l’Amérique profonde, la compromission d’un communauté prête à fermer les yeux pour récupérer les lambeaux d’un illusoire rêve américain.

« Les âmes perdues de Michael Collins incarne à la perfection l’art de créer, dans le genre de la fiction policière, une prose magnifique qui vous hante. Mais ce livre va au-delà de la classification par genre. C’est l’histoire de la désintégration d’une petite ville du Middle West et du prix qu’elle est prête à payer pour une dernière bouffée d’air avant de sombrer. »
Jennifer Jordan – Booksbytes

Michaël Collins
Les âmes perdues
Bourgois

 
<< Début < Précédent 51 52 53 54 55 56 57 Suivant > Fin >>

Page 57 sur 57

Newsletter

Pour être tenu au courant des événements, activités et promotions de la librairie Graffiti, enregistrez-vous !
captcha