Le blog de la librairie Graffiti. Nos lectures, notices et critiques en littérature étrangère.

Littérature étrangère
Ville à vif, de I.H. Younes

Quatre femmes se racontent, au plus fort de la guerre, à la frontière entre les parties musulmane et chrétienne de la ville de Beyrouth.
Liliane, chrétienne, voit son mari, musulman laïc, se détacher d’elle. Warda, séparée d’un homme qui lui volera sa propre fille, traîne son désespoir et sa peur en se réfugiant dans le mysticisme. Camillia connaît Pierre depuis l’adolescence. Elle est druze, il est chrétien, et la mort les sépare. Elle émigrera à Londres, avant de revenir dans cette ville détruite où elle sera hébergée par Maha, la dernière du quatuor, qui n’a plus que son appartement comme refuge. Destins de femmes, quotidien d’un quartier déchiré par les combats, où les seules issues sont la mort ou l’exil.à moins que, tout simplement, on ne choisisse de rester.
La guerre appartient au monde des hommes, les femmes n’y ont pas de place.

Ville à vif
I.H. Younes
Verticales
Traduit de l’arabe par Valérie Creusot

 
Erec et Enide, de Manuel Vazquez Montalban

Un professeur émérite de littérature médiévale s’apprête à recevoir un prix prestigieux qui signe en même temps sa mise à la retraite. L’occasion pour lui de revenir sur ce qui, à son insu, revêt une importance inattendue : la place de l’amour véritable mais aussi le rôle de la culture, de la transmission, des plaisirs de la table et de lit, en particulier avec l’éminence blonde Myrna. Sous le portrait d’un vieil égoïste, le dernier roman de Montalban apparaît comme un testament philosophique, pétri de facéties et de vérités profondes, sur des valeurs essentielles telles que la responsabilité et l’engagement.

Erec et Enide
Manuel Vazquez Montalban
Seuil
Traduit de l’espagnol par François Maspero

 
Une Nihiliste, de Sophie Kovalevskaia

Sophie Kovalevskaia (1850-1891), mathématicienne exceptionnelle, révolutionnaire et féministe russe signe avec ‘Une Nihiliste’ un magnifique texte court, inachevé, publié à sa mort et pertinemment réédité ici par Phébus. Vera, jeune aristocrate provinciale délaissée par une famille en pleine décadence, est initiée au socialisme utopique qu’elle embrasse avec une ferveur toute religieuse. Montée à Saint-Pétersbourg, elle décide de sacrifier sa vie à un jeune nihiliste juif condamné à être déporté en Sibérie. A la fois roman initiatique et psychologique, ‘Une Nihiliste’ est un portrait partiellement auto-biographique qui s’offre le luxe d’être à la fois touchant, nuancé et frondeur. Invitation au dépassement de soi, il capte l’esprit d’une époque et d’une génération, non sans quelque naïveté, mais avec un enthousiasme et un idéalisme contagieux.

Sophie Kovalevskaia
Une Nihiliste
Phébus

 
<< Début < Précédent 51 52 53 54 55 56 Suivant > Fin >>

Page 52 sur 56

Newsletter

Pour être tenu au courant des événements, activités et promotions de la librairie Graffiti, enregistrez-vous !
captcha