Le blog du libraire. Quels sont les enjeux de notre métier de libraire aujourd'hui ?

Blog du libraire
Les meilleures ventes BD, et les meilleures BD chez Graffiti en 2015

En 2015, voici nos meilleures ventes BD, qui sont aussi pour la plupart celles que nous avons préférées.
Comme d'habitude, nous excluons de la liste les incontournables succès de l'année, Astérix, Kroll, Geluck, Largo Winch etc…, auquels, bicentenaire oblige, nous ajoutons "hors concours", notre meilleure vente de l'année.

Waterloo. La BD officielle du bicentenaire – Mor, Courcelle, Tempoe – Editions Sandawe

Et ensuite, nous avons retenu 16 titres :
1. L’arabe du futur T1 et T2 – Riad Sattouf – Editions Allary
2. Corto Maltese T13, Sous le soleil de minuit - Pratt, Pellejero, Diaz – Casterman
3. Les vieux fourneaux – Lupano, Cauuet – Dargaud
4. La Présidente – Durpaire, Boudjella – Editions des Arènes
5. Pico Bogue, l’original – Dormal, Roques – Dargaud
6. Les Equinoxes T1 – Pedrosa – Dupuis
7. Le rapport de Brodeck – Larcenet – Dargaud
8. Le chat du rabbin T6, Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi – Joann Sfarr – Dargaud
9. Un certain Cervantes – Christian Lax – Futuropolis
10. Le sculpteur – Scott McCloud – Rue de Sèvres
11. Au revoir, là-haut – de Metter, Lemaitre – Futuropolis
12. Roger et ses humains – Cyprien, Paka – Dupuis
13. Catharsis – Luz – Futuropolis
14. Glenn Gould, une vie à contretemps – Sandrine Revel – Dargaud
15. La cavale du Docteur Destouches – Brizzim – Futuropolis
16. Le piano oriental – Abirached Zeina - Casterman

 
Le combat des libraires pour les lecteurs

La librairie indépendant a beaucoup fait parler d'elle ces derniers temps.
Le 25 avril dernier
, elle était à la Fête, comme chaque année, suivant ainsi une tradition catalane qui veut qu'à la San Jordi, les librairies indépendantes offrent un livre et une rose à leurs clients. Ce que nous avons fait chez Graffiti.
Mais il y a plus !
Nos lecteurs savent que nous nous sommes beaucoup investis dans les combats que mènent les libraires, notamment
sur les deux fronts que sont le prix unique du livre, et la disparition de la tabelle.
La Tabelle ?
C'est ce surcoût imposé par les filiales belges de deux grands groupes français, Hachette et Editis, et qui entraîne une majoration de 10 à 15% sur le prix de leurs ouvrages ; une pratique héritée de l'époque d'avant l'euro, et qui n'est plus aujourd'hui, à nos yeux, qu'une rente de situation. Car pourquoi un livre doit-il être plus cher à Bruxelles ou Waterloo qu'à Bordeaux ou Montpellier ? Les libraires ont donc lancé une pétition, demandant à tous les lecteurs de les appuyer dans leur démarche. "Le livre au même prix en France et en Belgique"

alt

Dans notre action pour l'abolition de cette tabelle, nous sommes appuyés par les auteurs. A l'initiative d'auteurs des Editions Les Impressions nouvelles, plus de 170 auteurs belges ont ainsi publié une lettre ouverte dans la presse, y compris des auteurs édités dans des maisons qui pratiquent la tabelle, comme Amélie Nothomb ou E.E. Schmitt. 

Nous ne sommes pas naïfs. La diminution des prix que nous demandons, entraînera ipso facto une baisse de nos marges. Ces marges dépendent des éditeurs d'une part, mais aussi du marché de la consommation. C'est pourquoi les libraires se battent en même temps pour qu'enfin en Belgique, le prix du livre soit régulé par une loi fédérale, ou à défaut en raison de la 6e réforme de l'Etat, des décrets communautaires. Un dossier sur lequel nous reviendrons par ailleurs.

 

 
Le billet de la librairie - Instants soufis

Instants soufis

instants-soufis-graffitiEn marge d’un islam agressif, existe un autre islam de paix, d’humanisme, de spiritualité intègre et non pas intégriste.
Plusieurs ouvrages paraissent qui, par les textes, la philosophie, la poésie, le dialogue, mettent en lumière une spiritualité ouverte. Abdelwahab Meddeb, disparu fin 2014, était un de ces érudits tunisiens nourri de toutes les cultures méditerranéennes, juives, chrétiennes, musulmanes. Il avait signé récemment avec Benjamin Stora, « Histoire des relations entre Juifs et Arabes des origines à nos jours » (Albinmeddeb-stora-graffiti Michel). Chaque vendredi sur France Culture il donnait à entendre des éclairages c
roisés de philosophie et de lettres, dont ces « Instants soufis « (Albin Michel).
Il les plaçait sous le signe de «l’universalité, une vertu cardinale, qui se manifeste dans la reconnaissance de l’autre » .

Bien loin du prosélytisme belliqueux et sectaire, cette halte auprès d’une intériorité mystique accueillante, ouverte sur l’Evangile et le Talmud, pour un rapprochement des esprits, est bienfaisante. D’autant que le soufisme, branche mal aimée de l’Islam, fait du paradoxe un outil de réflexion, et une voie d’accès à Dieu par l’intériorité, le silence. Avec pour éclaireur Abdelwahab Meddeb, grand connaisseur de la poésie vivante, charnelle de Rûmi, des dits d’Ibn’Arabî l’andalou, ou encore de Râbi’a, femme et sage du VIIIème siècle qu’on venait consulter de loin, c’est une invitation qui ne se refuse pas.

Passeur de culture, Abdelwahad Meddeb avait entamé depuis longtemps sa réflexion sur le nécessaire va-et-vient entre tradition et modernité, et avec la "Maladie de l'Islam", paru en 2002, disait ouvrir un "cycle dénonçant le mal qui corrompt la religion où il était né". Cet ouvrage était suivi deux ans plus tard d'un livre de conversations avec Philippe Petit, qui n'a rien perdu de son actualité et dont les événements de janvier 2015 à Paris ont amené la réimpression." Face à l'Islam" est la parole libre d'un homme à la double généalogie, qui ne renonce ni à l'une ni à l'autre, vagabond des Lumières dans un siècle qui, ayant perdu ses repères et ses certitudes, peine à trouver son chemin.
En complément de ces textes, nous avions déjà référencé en 2010 dans ce "blog lectures" un autre ouvrage de Meddeb, "Pari de civilisation"

Plusieurs ouvrages paraissent en même temps sur le soufisme, celui de Cheikh Khaled Bentounès "Vivre l'Islam, le soufisme aujourd’hui » (Albin Michel), qui préface « Un éblouissement sans fin, la poésie dans le soufisme » d’Eric Geoffroy (Seuil), tandis que Tahar Ben Jelloun préface "Le Soufisme", de Thierry Zarcone (Gallimard).

 

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 12

Newsletter

Pour être tenu au courant des événements, activités et promotions de la librairie Graffiti, enregistrez-vous !

Notre blog lecture

La succession, Jean-Paul Dubois (Points-Seuil)

Littérature française

La mélancolie de l’auteur d’Une vie française fait merveille dans cette histoire d’héritage encombrant. De Miami ,où il a fuit danser le mambo et jouer à la pelote basque pour ne pas exercer auprès de son père, le narrateur revient à la mort de celui-ci. Mais réintégrer une famille

Continuer la lecture

Nora Webster, Colm Toibin (10/18)

Littérature étrangère

Cette chronique de la vie de famille en Irlande dans les années soixante révèle le grand art de Colm Toibin, se mettre entièrement du côté de son personnage. Une mère fort en gueule, dure avec elle-même et les siens mais aussi exemplative du renoncement que suppose être femme en Irlande

Continuer la lecture


Sigma, Julia Deck, (Editions de Minuit)

Littérature française

Cette dystopie dans le monde de la finance et des marchands d’art, entraine le lecteur au cœur de notre modèle culturel en l’exagérant à peine. Une Organisation (Sigma) pénètre les milieux influents pour veiller à qu’ils distillent une parole lisse et des idées convenues, qui

Continuer la lecture


Les fantômes du vieux pays, Nathan Hill (Gallimard)

Littérature étrangère

Pour un premier roman, c’est un coup de maître ! John Irving a adoré cette radioscopie tragi-comique des Etats-Unis de 1968 au 11 septembre. Un jeune universitaire tente d’enseigner Shakespeare à des étudiants en marketing et se réfugie dans les jeux vidéos. Son roman est en panne mais

Continuer la lecture


Philip Roth dans la Pléiade

Dernières lectures

Après Philippe Jaccottet, Mario Vargas Llosa et Kundera, Philip Roth entre de son vivant dans la Bibliothèque de La Pléiade. Ce premier volume rassemble les premières nouvelles et romans (1959-1977) qui l’ont propulsés dans la cour des grands auteurs américains. Après Goodbye Columbus, Le

Continuer la lecture